Effectuer une recherche sur le site

Premier Plan Départemental de Prévention et de Lutte contre les Perturbateurs Endocriniens (PDPLPE)

Contexte

La question des perturbateurs endocriniens constitue un enjeu sanitaire et environnemental de premier ordre ; ces substances chimiques omniprésentes dans le quotidien de tous qui agissent en perturbant le système hormonal des êtres vivants (humains et animaux), engendrent des dysfonctionnements importants sur les hommes, les femmes. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables aux perturbateurs endocriniens qui altèrent le développement de l’embryon et de l’enfant à naître.
Face à cet enjeu de santé publique, le Conseil Départemental du Tarn a décidé de mettre en oeuvre un Plan Départemental de Prévention et de Lutte contre les PE triennal pour réduire l’exposition des Tarnais aux perturbateurs endocriniens (PE) qui a pour objectifs :

  • de limiter l’exposition des agents de la collectivité aux PE
  • d’intégrer la lutte contre les PE dans l’ensemble des activités et compétences du Département
  • de sensibiliser la population Tarnaise aux enjeux de santé publique liée aux PE et l’informer sur les bonnes pratiques domestiques
  • de mobiliser les acteurs du territoire

Description/objectifs

Pour mettre en oeuvre ce Plan départemental et suite à la signature de la charte « villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » le 16 avril 2019 (premier Département à signer la charte en France), le Département a prévu de mobiliser l’ensemble de son personnel départemental, ainsi que de nombreux partenaires départementaux.

Les actions du Plan permettront d’agir pour la protection de la santé des Tarnais (grand public), en particulier auprès des enfants nés et à naitre mais aussi pour celle des collégiens, des résidents des EHPADs et des agents départementaux.

L’initiative consiste à mettre en oeuvre 28 actions réparties dans 4 axes et 11 domaines d’actions dans le cadre d’un Plan Départemental de Prévention et de Lutte contre les perturbateurs endocriniens, le premier en France ; ces actions touchent de nombreux domaines de compétences du Département :

  • la mise en place de repas sans PE dans les collèges,
  • la formation des personnels de santé et des travailleurs sociaux pour agir auprès des familles dans le cadre de la Protection maternelle infantile et de la protection de l’enfance,
  • la modification des pratiques d’entretien des locaux et des espaces verts du Département,
  • l’organisation de colloques et d’animations spécifiques pour sensibiliser le jeune public et le grand public,
  • l’intégration de clauses « sans PE » dans les marchés publics,
  • la mobilisation des EHPADs, des professionnels du bâtiment, des professionnels de santé, des collectivités, pour promouvoir un Tarn sans perturbateurs endocriniens.

Les actions du Plan doivent se dérouler sur la période 2019-2021.

Résultats attendus ou observés

En cours
Grand intérêt du grand public et de la collectivité pour la problématique des perturbateurs endocriniens suite à l’organisation de plusieurs évènements de sensibilisation : ciné-débat pour le grand public, conférence pour les cadres de la collectivité, présentation aux conseillers départementaux. Cette phase de sensibilisation et de mobilisation est indispensable à la mise en oeuvre des actions du Plan.

Facteurs de réussite

En cours.
Facteurs de réussite attendus : accompagnement actif du Réseau Environnement Santé, sensibilisation et mobilisation des élus des communes et intercommunalités Tarnaises par les conseillers départementaux.

Partage d'expérience
Populations "cibles"
  • Collégiens,
  • Publics relevant de la PMI (femmes enceintes et enfants),
  • Personnes accueillies dans les locaux du Conseil départemental (grand public, agents, élus, extérieurs),
  • Grand public
Dispositif d'évaluation de l'action ou projet
Oui
Temps de mise en oeuvre
de 6 mois à 1 an
Année de mise en oeuvre
2019
Modalités et le cas échéant, les résultats de l'évaluation de l'action

En cours d'élaboration ...

Montage
Gouvernance

Sous l’autorité du Directeur Général des Services, la chef de projet PDPLPE anime un groupe de pilotage composé des Directeurs généraux Adjoints de la collectivité et un groupe de travail composé des chefs de file des actions identifiées dans le Plan. Les conseillers départementaux et l’ensemble des cadres de la collectivité ont bénéficié au démarrage du Plan d’une présentation de la problématique. Les actions du Plan sont mises en oeuvre en étroite collaboration avec le cabinet de la collectivité et avec la Direction de la communication.

Partenaires associatifs
partenaires associatifs locaux (CAUE, ADIL)
Partenaire(s) privé(s)
Réseau Environnement Santé, CPIE des Pays Tarnais, Thémélia, Tarn Habitat
Partenaire(s) public(s)
association des maires du Tarn, o assemblées départementale de France, EPCI du Tarn, Education Nationale, ARS, CAF
Autre(s) partenaire(s)
syndicats de médecins, chambres consulaires, syndicats des architectes
Appel à partenaires

Recherche de retour d'expérience d'une autre collectivité ou d'un acteur ayant conduit une action similaire :
Recherche expériences sur l’intégration de clauses de limitation/interdiction de perturbateurs endocriniens dans les marchés publics : expertise scientifique pour le suivi des commandes publiques, critères d’analyse des offres, CCTP.

Recherche de partenaire(s) opérationnel(s) ou technique(s) dans l'un des champs suivants :
Compétences en commande durable, techniques et scientifiques dans le domaine des PE

Recherche de partenaire(s) financier(s) :
Recherche partenariats avec les mutuelles de santé pour sensibiliser la population aux enjeux de santé publique liés à l’exposition des perturbateurs endocriniens : publi-reportage….

Type d'acteur souhaité :

  • Autre(s) collectivité(s)
  • Organisme institutionnel
  • Organisme technique ou scientifique
  • Autre