Qualité de l'eau en baie de Paimpol

Programme de reconquête de la qualité de l’eau en baie de Paimpol, dans l’estuaire du Trieux et l’anse de Bréhec

Contexte

Le territoire couvrant la baie de Paimpol, l’estuaire de Trieux et l’anse de Bréhec cumule différents enjeux : productions conchylicoles (élevage de coquillages), tourisme pour son patrimoine naturel et maritime, activités sur le littoral (baignade, pêche à pied), développement urbain, agriculture… En 1999 et 2007, une épidémie d’hépatite A touche la population du fait de l’ingestion de coquillages contaminés. Une étude est lancée de 2009 à 2010 par l’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) ayant pour objectif d’identifier les voies de transfert au littoral du virus dans la baie de Paimpol. En 2011, les élus communautaires élèvent l’amélioration de la qualité de l’eau au rang des priorités et lancent un programme d’actions de reconquête de la qualité de l’eau 2012-2021. En 2016 et 2018, la baie est fermée en raison d’une contamination au norovirus. En 2018, une chargée de mission est recrutée pour assurer le suivi et l’animation du programme.

Description/objectifs

Objectifs :

  • Améliorer la qualité de l’eau en réduisant et en prévenant au maximum les risques de pollution de l’eau de la baie.
  • Améliorer les connaissances sur la problématique et responsabiliser tous les acteurs de terrain et la population.
  • Anticiper les risques en temps réels et alerter les professionnels concernés par une pollution.
  • Limiter les fermetures de la baie pour des raisons de santé publique et d’économie (bassin de production conchylicole).

Démarche :

Les actions du programme de reconquête de la qualité de l’eau sont conduites par Guingamp Paimpol Agglomération et les communes, en lien avec de multiples partenaires. La programmation se compose de 4 volets d’actions :

  • La gestion de l’eau : aide financières aux particuliers et aux collectivités pour la mise en conformité de l’assainissement collectif et non-collectif ; réhabilitation de réseaux et de stations d’épuration ; réduction des rejets directs d’eaux usées dans le milieu naturel.
  • Les activités maritimes : actualisation des profils de baignade pour les plages suivies par l’agence régionale de santé ; élaboration de profils de vulnérabilité conchylicole et de pêche à pied pour identifier les sources de pollution, modéliser les flux et proposer un plan d’actions ; communication dans les ports sur les impacts environnementaux et sanitaires et recueil des avis des plaisanciers.
  • Les usages sur le bassin versant : inventaire, restauration et entretien du bocage et des zones humides, mise en oeuvre de la charte communale de la gestion durable de l’eau.
  • Les actions transversales : actions sur la gestion des risques sanitaires en temps réel (fiches alertes débordements et autosurveillance), mise en cohérence et révision des documents d’urbanisme en lien avec les zonages d’assainissement.

Résultats attendus ou observés

Plusieurs indicateurs sont positifs tels que :

  • l’amélioration globale de la qualité de l’eau,
  • la réduction du débordement des eaux usées dans le milieu naturel,
  • la réduction du risque sanitaire pour les consommateurs de coquillages et les baigneurs,
  • un taux satisfaisant de réhabilitation concernant l’assainissement non collectif et collectif.

De nombreuses actions du plan ont été menées et leur bilan satisfait les partenaires. La perspective de nouvelles actions est discutée avec les acteurs du schéma d’aménagement et de gestion des eaux du territoire. Des actions complémentaires du service Eau et assainissement de l’agglomération contribuent aux objectifs du programme.

Impacts sur la santé :

Comportements et habitudes de vie

  • Accès à une alimentation saine
  • Développement d’écogestes

Compétences personnelles

  • Développement de connaissances

Environnement physique

  • Préservation de la qualité des eaux
  • Protection des sols
  • Respect de la biodiversité

Cadre de vie

  • Aménagement de l’assainissement collectif et non collectif
  • Préservation de l’attractivité touristique
  • Action sur les transports et déplacements maritimes

Environnement politique

  • Politique pour l’amélioration de la qualité des eaux

Environnement socio-économique

  • Participation au développement économique

Facteurs de réussite

  • Définir des actions adaptées aux problématiques et aux priorités du territoire.
  • Prévoir des moyens humains pour la coordination et l’animation du programme.
  • Développer des compétences techniques de diagnostic, notamment pour améliorer la connaissance des risques sanitaires ou en matière d’assainissement collectif.
  • S’appuyer sur un outil de Système d’Information Géographique (SIG) performant.
  • Développer un réseau de personnes ressources.
  • Maintenir une veille sur les études, projets et travaux sur le territoire.

Rattachement du projet à un plan/programme

SAGE
Partage d'expérience
Populations "cibles"

Grand public, institutions, associations, élus, techniciens, professionnels de la conchyliculture

Dispositif d'évaluation de l'action ou projet
Non
Année de mise en oeuvre
2012
Montage
Gouvernance

Porteur de projet : Guingamp Paimpol Agglomération

Partenaires associatifs
Associations locales
Partenaire(s) privé(s)
Conchyliculteurs / Bureaux d’études
Partenaire(s) public(s)
Agence régionale de santé / Direction départementale des territoires et de la mer / Comité régional de la conchyliculture / Département des Côtes d’Armor / Comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins / Communes / Agence de l’eau Loire
Autre(s) partenaire(s)
Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) / Usagers