Effectuer une recherche sur le site

Alimentation saine et durable des élèves et personnes âgées

Retours d’expériences pour développer une restauration collective bio et locale

Contexte

Les modes de production de l’agriculture biologique et locale en font un système agricole plus favorable à la santé des consommateurs et des producteurs, ainsi qu’à l’environnement et à la biodiversité. La demande des consommateurs et de la restauration collective, particulièrement des cantines scolaires, conduit à sa progression constante.

L’association BRUDED, réseau de plus de 160 collectivités de Bretagne et de Loire-Atlantique engagées dans des actions de développement durable et solidaire, y contribue en réunissant régulièrement élus et cuisiniers territoriaux, pour échanger sur les leviers et les freins d’une restauration collective bio et locale. Ces rencontres permettent de partager des clés de réussite et de donner envie à d’autres collectivités d’expérimenter. Dans un objectif de mutualisation, elle a édité en 2018 le recueil « 17 retours d’expériences pour développer une restauration collective bio et locale », présentant un panel d’actions concrètes portées par des communes et intercommunalités, pour favoriser des restaurations collectives durables et locales.

Description/objectifs

Enjeux :

  • Préserver le capital santé des populations par la promotion d’une alimentation saine et durable et la protection des ressources naturelles face aux risques engendrés par les pesticides.
  • Soutenir un modèle de production agricole favorable à la santé et à l’environnement.
  • Relocaliser les systèmes alimentaires, travailler avec les producteurs locaux et soutenir localement une filière, donc un pan de l’économie locale.
  • Expérimenter des solutions innovantes pour favoriser une approche globale en matière d’approvisionnement bio et local des restaurants collectifs.
  • Faire des lieux de restauration des espaces d’apprentissage et de sensibilisation aux enjeux transversaux de la santé, de l’environnement, des modes de productions agricoles et de la lutte contre le gaspillage.

Démarches possibles :

  • Organiser les politiques territoriales pour soutenir une alimentation durable, à l’instar des Projets Alimentaires de Territoires (PAT), synergies intersecto- rielles entre acteurs locaux.
  • Se regrouper pour la préparation des repas en restauration collective pour faire face à la multiplicité des interlocuteurs bio et/ou locaux et mutualiser les moyens.
  • Gérer son restaurant scolaire en régie pour mener à bien la transition vers une restauration collective bio et locale ou veiller à l’adoption d’une démarche durable par le prestataire extérieur en cas d’une délégation de service public.

Facteurs de réussite

  • Associer tous les acteurs à la démarche : élus, familles, cuisiniers.
  • Choisir un mode de gestion adapté à sa cantine.
  • Organiser son approvisionnement et limiter le temps passé aux commandes et livraisons.
  • Adapter la composition des repas en s’appuyant sur les recommandations nutritionnelles.
  • Avoir une approche globale pour réaliser des économies.
  • Traduire la volonté politique dans les commandes des marchés publics.
  • Favoriser le plaisir de bien manger des enfants.

Rattachement du projet à un plan/programme

PRSE
Partage d'expérience
Populations "cibles"

Les habitants de la commune, en particulier les élèves et les personnes âgées.

Montage
Gouvernance

Rosnoën

Comité de pilotage : Familles, agents de restaurations et élus.

Partenaires associatifs
Association BRUDED