Réalisation d'une évaluation de l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique

Accompagnement de Bordeaux métropole

Contexte

La problématique de la qualité de l’air et de son impact sanitaire s’inscrit depuis plusieurs années au coeur de l’actualité et des considérations politiques européenne et nationale, mais également de plus en plus au coeur des démarches locales. Toutefois, si la pollution de l’air constitue désormais un enjeu majeur, ses effets sur la santé ne sont pas toujours connus de tous et la quantification des effets sanitaires reste très complexe. Cette quantification apparaît pourtant importante pour sensibiliser les élus et l’ensemble de la population d’un territoire à l’impact de la pollution sur la santé et donc aux politiques de remédiation.

Les évaluations quantitatives d’impact sanitaire de la pollution atmosphérique (EQIS-PA) ont pour objectif de quantifier les impacts et les bénéfices sanitaires qui pourraient être obtenus localement si les niveaux de pollution étaient réduits. Ces résultats peuvent être utilisés pour évaluer monétairement les impacts de l’exposition à la pollution de l’air. Ainsi, les EQIS-PA constituent un outil d’aide à la décision permettant aux différentes parties prenantes (décideurs, partenaires, professionnels de santé, etc.) de choisir, de planifier
et de mettre en oeuvre des mesures pour protéger la santé de la population.

Santé publique France (SpFrance) a produit dès 1999 un outil et un premier guide méthodologique pour réaliser des EQIS-PA urbaine en France au niveau local. Cet outil (Excel) et le guide ont depuis été mis à jour à plusieurs reprises afin de tenir compte des nouvelles connaissances scientifiques pour caractériser l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé. De son côté le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a développé le logiciel AirQ+ dans le cadre de ses activités sur la qualité de l’air. Ce logiciel AirQ+ effectue les mêmes calculs que ceux proposés par l’outil de SpFrance et propose en plus d’autres options, comme par exemple la possibilité d’estimer l’exposition à long terme à la pollution de l’air domestique par l’utilisation de combustibles solides.

La métropole a répondu à un appel à manifestation d’intérêt « Expérimentation du logiciel AirQ+ » organisé par l'ADEME et Santé publique France afin d’être accompagnée dans la réalisation d’évaluations quantitatives d’impact sanitaire de la pollution atmosphérique (EQIS-PA) liée à son territoire.

Description/objectifs

L’outil AirQ+ a donc été conçu pour calculer l'ampleur du fardeau et des impacts de la pollution atmosphérique sur la santé au sein d’une population donnée. Les principales questions traitées sont les suivantes :

  1. Quelle part d’un impact spécifique sur la santé peut être attribuable à la pollution atmosphérique ?
  2. Quelle serait l'ampleur du changement des impacts sur la santé dans le futur si la pollution atmosphérique était modifiée par rapport au scénario actuel ?

En 2018, l’ADEME, en collaboration avec SpFrance, a décidé de lancer une expérimentation de la version française de l’outil AirQ+ à travers un appel à manifestation d’intérêt auprès des collectivités. SpFrance a en effet décidé d’abandonner les mises à jour des outils proposés jusqu’à présent, et d’adapter AirQ+ pour la France en produisant un guide de prise en main pas à pas en français. Cette expérimentation s’est déroulée auprès de 11 collectivités dont Bordeaux Métropole pour la région Nouvelle-Aquitaine. Un partage d’expériences a eu lieu en fin d’année 2018 entre l’OMS, l’ADEME, Santé Publique France et les 11 collectivités.

Ces échanges devraient aboutir d’ici fin 2019 à une mise à jour de la version française d’AirQ+.
Suite à la participation de Bordeaux Métropole à cette expérimentation du logiciel AirQ+, l’intérêt de la collectivité s’est renforcé sur cette possibilité de disposer d’un outil leur permettant de quantifier des impacts sanitaires liés à la pollution de l’air. Cependant des limites méthodologiques sont apparues pendant cette première approche du logiciel et la collectivité souhaiterait être accompagnée scientifiquement pour revoir les aspects méthodologiques (notamment le ou les périmètres à prendre en compte) et communiquer sur les résultats issus de l’outil AirQ+ (rédaction du rapport et expertises sur les données à communiquer).

Résultats attendus ou observés

En cours ...

Facteurs de réussite

  • Mobilisation des partenaires
  • Outil solide développé par l'OMS
  • Poursuite d'une démarche engagée sur d'autres territoires

Rattachement du projet à un plan/programme

Contrat Local de Santé
Partage d'expérience
Populations "cibles"

Population métropolitaine

Dispositif d'évaluation de l'action ou projet
Non
Temps de mise en oeuvre
de 6 mois à 1 an
Année de mise en oeuvre
2019
Montage
Gouvernance
  • Parties prenantes : décideurs, partenaires (ex: ORS, Cire Nouvelle Aquitaine, Santé publique France, ATMO N-A, à l’ARS N-A et à la DREAL N-A ...), professionnels de santé
  • Comité technique : expertise nécessaire / faciliter les échanges avec les partenaires pour l’utilisation du logiciel
  • Comité de pilotage
Partenaire(s) public(s)
ORS, Cire Nouvelle Aquitaine, Santé publique France, ATMO N-A, ARS N-A, DREAL N-A, l'Ademe

Caractéristiques